C'était dans l'air depuis un petit moment et c'est maintenant officiel, le Canada a annoncé de nouvelles mesures visant à protéger les orques résidentes du sud de la Colombie-Britannique.

À partir de Juin 2019, les bateaux devront se tenir à 400 mètres de distance des orques. Cette mesure fait partie des nouvelles règles annoncées par le gouvernement fédéral Canadien visant à protéger la population d’orques résidentes qui ne compte aujourd’hui plus que 75 individus.

Voici en détail les mesures annoncées :

  • Zone d’interdiction de 400 mètres autour des orques.
  • Trois sanctuaires provisoires vont être délimités et interdis à la navigation pour tout type de bateaux.
  • La pêche récréative et commerciale de saumon Quinnat (Chinook) dans certaines eaux autour de Vancouver sera interdite.
  • Une augmentation de 1 million d’oeufs de saumon Quinnat (Chinook) au sein d’une écloserie pour une augmentation de 35% du saumon  à l’automne.
  • A moins d’un kilomètre des orques, les activités de pêche devront être stoppées et les bateaux devront réduire leurs vitesse de 7 noeuds.

Certains points sont à relever, notamment par le fait que les interdictions de pêche du saumon sont moins restrictives qu’auparavant et permettent la pêche de certaines autres variétés sans restrictions (les saumons de types Halibut, Rockfish et Lingcod).

Plus significatif encore, les cargos, les pétroliers et les ferrys circulant dans ces zones doivent seulement ralentir.

Aussi et toujours, n’oublions pas le projet de Trans Mountain, validé par le canada qui aura pour conséquence d’augmenter le traffic pétrolier par sept dans les eaux de Vancouver…

J42 "Echo" spyhopping - Photo Gary Sutton

Des efforts collectifs

Les bateaux de whale-watching quand à eux ne sont pour le moment pas soumis à cette règle des 400 mètres en ce qui concerne les orques Transients et autres baleines, et peuvent ainsi s’approcher des ces animaux à une distance de 200 mètres, comme ce fut le cas jusqu’à présent.

Cependant, les membres de la Pacific Whale Watch Association, se sont mis d’accord afin suspendre leurs activités commerciales proposés aux touristes pour voir les orques résidentes du sud.

Partant du simple fait que ces orques sont très certainement les plus connues au monde, Ben Duthie de Prince of Whales Whale Watching, explique que ce la prendra probablement du temps aux clients pour s’adapter à la situation de crise à laquelle ces orques font face.

Sans orques et sans baleines dans nos eaux, nous n’avons plus de travail. Ce n’est pas seulement d’un point de vue business. Je pense que tout les gens qui travaillent ici sont, de fait, lié à ces animaux.

Prince of Whale Watch suivant les orques résidentes du sud - Photo Bruce STOTESBURY

Un bon début, mais pas assez

Nous sommes à un carrefour. Les impacts du changement climatique, combinés aux pertes environnementales dû aux activités humaine des dix dernières années, ont eut pour effet de dégrader l’écosystème Canadien et mondial.

Notre gouvernement met en place les mesures afin de protéger et rétablir la biodiversité. C’est une situation critique pour la santé de notre planète, mais surtout pour la santé de la population humaine.

C’est ce qu’à déclarer Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière Canadienne, mais les avis des experts locaux et de la population sur place sont très mitigés aux regards de ces mesures. Des 

Dans un récent post Instagram, Coextinction résume leurs craintes et demandent des actions sur le long terme :

Nous avons bon espoir de voir le Canada prendre des mesures pour aider les orques résidentes du sud et le saumon!  Mais nos attentes sont élevées et nous allons continuer à pousser pour que des actions entraînent plus de naissances et moins de décès. . . Comme beaucoup de gens, nous n’avons pas été impressionnés par les mesures de réduction du bruit alors que le gouvernement multiplie par sept le trafic de  navires pétroliers. En lisant l’article de Times Colonist, nous lisons également que «Misty MacDuffee de Raincoast Conservation s’est dite préoccupée par le fait que les zones interdites à la pêche au saumon sont plus petites que l’année dernière et permettent moins de protection pour les orques.» appliquer toutes ces nouvelles réglementations? Ensuite, il y a l’écloserie. L’écloserie est une bonne solution temporaire, mais nous ne pouvons pas nous en remettre à cela pour toujours. Nous devons restaurer l’habitat du saumon et trouver des actions audacieuses contre le changement climatique.

Voir cette publication sur Instagram

SRKW UPDATE: . . On Friday, the federal government announced new actions to protect the southern residents including: . • From June 1 to October 31, three sanctuaries at Swiftsure Bank, off Pender and Saturna Island will be off-limits to vessel traffic. . • Recreational and commercial salmon-fishing closures in parts of the Strait of Juan de Fuca and the Gulf Islands. . • An increase of one million juvenile chinook at a Chilliwack hatchery for a 35% increase in total abundance of fall chinook in the Fraser River. . • Within 1 kilometer from orcas, vessels will have to reduce their speed to 7 knots & recreational and commercial fisherman will be asked to temporarily stop fishing. Freighters, tankers and ferries will only be asked to slow down. . • Mandatory no-go zone around whales will be increased to 400 metres (from 200 metres) for all vessels beginning June 1, except for commercial whale watching vessels who can still watch Bigg’s orcas and other whales at 200 meters, but 400 meters for the SRKW (which basically means no watching the SRKW). . . . We’re feeling very hopeful to see Canada take measures to help the southern residents and salmon! But our expectations are high and we are going to keep pushing to see actions that will result in more births and fewer deaths. . . Along with many people, we aren’t impressed that noise disturbance measures are taking place while the government is going forward with increasing tanker traffic sevenfold. Reading the Times Colonist article, we also read that “Misty MacDuffee from Raincoast Conservation expressed concern that the areas closed to salmon fishing are smaller than last year and allow less protection for the whales.” But also, will they put the time and money to enforce all these new regulations? Then there is the hatchery. Hatchery is a good band-aid solution but we can’t rely on that forever. We need to restore salmon habitat and find bold actions against climate change. . What do you think of these actions? . . 📷 by @gary_j27 of L Pod

Une publication partagée par C O E X T I N C T I O N (@coextinctionfilm) le

Catégories : NewsSRKW