La Russie s'est récemment engagé à libérer les orques captives courant du mois prochain. Cependant il à été décidé de ne pas les remettre dans leur habitat d'origine en raison de coûts trop élevés et en dépit des conseils des experts.

Tout ça pour ça ?

L’été dernier, des bélugas et orques ont été capturés et conservés dans de petits enclos par des entreprises commerciales qui avaient prévu de les livrer à des aquariums, y compris en Chine, où l’industrie est en plein essor.

Depuis, de l’eau à coulé sous les ponts et il a récemment été déclaré que dix orques seront relâchés “d’ici fin mai a début juin”, a déclaré M. Rozhnov lors d’un point de presse au ministère russe de l’Environnement.

Il a ajouté qu’il serait plus idéal de les transporter là où elles avaient été capturées, comme l’ont conseillé des scientifiques russes et étrangers, mais cela a été jugé trop coûteux.

Le ministère de l’Environnement a déclaré dans un communiqué que le transport des animaux vers la mer d’Okhotsk pourrait les blesser et causer du stress. Construire des enclos de réhabilitation sur un site de libération lointain serait trop compliqué, a-t-il ajouté. “En raison de contraintes de temps, il est difficile de réaliser cela”, a déclaré le ministère.

Endroit où les orques sont retenues captives

Des orques stressées et malades

A défaut d’écouter les précieux conseils de l’équipe Cousteau, celles-ci seront libérées dans la baie où elles sont actuellement tenues captives près de la ville de Nakhodka, à plus de 1 300 kilomètres au sud de leur lieu de capture dans la mer d’Okhotsk.

Les baleines risquent de “rester près des enclos où elles ont été nourries” et de déranger les humains

La science donne des recommandations, mais la décision est prise par les autorités gouvernementales.

Nous espérons que les animaux relâchés iront dans le nord et retourneront dans leurs eaux natales

Dans une déclaration mercredi, l’équipe de Cousteau a averti que la libération des orques près de l’installation où elles étaient détenues comportait un “grand nombre de risques importants”. Ils ont notamment fait référence à de potentiels conflits avec des personnes et des bateaux dans la région en raison de “comportements agressifs observés entre certaines des orques”.

Une telle libération “entraîne des coûts probables à long terme et une diminution du potentiel de survie”, a déclaré l’équipe. Ils ont déclaré que les orques devraient être emmenées là où elles ont été capturées après une période d’acclimatation dans des enclos éloignés.

Voir cette publication sur Instagram

THANK YOU YAHOO FOR SPREADING THE WORD! Moscow (AFP) - Russia is to free captured killer whales over the next month, but will not return them to their original habitat despite expert advice, a scientist said Wednesday. The animals will instead be released from their pens in Russia's Far East and may "disrupt vacationers" at resorts nearby, said Vladislav Rozhnov, who was involved in talks over their fate. Nearly 100 belugas and orcas were captured last summer and kept in small pens by commercial firms who had planned to deliver them to aquariums, including in China where the industry is booming. Ten killer whales, or orcas, will be released "in late May to early June", Rozhnov said during a briefing at the Russian environment ministry. He said it would be more ideal to transport them to where they had initially been captured, as Russian and foreign scientists have advised, but this was deemed too costly. Instead they will be freed in the bay where they have been held near the town of Nakhodka -- more than 1,300 kilometres (800 miles) south from where they were actually caught in the Sea of Okhotsk. There is a risk that the whales will "stay near the pens where they were fed" and bother humans, he said. "Science gives recommendations, but the decision is taken by government authorities," said Rozhnov, who heads the Severtsov Institute of Ecology and Environment and -- with other agencies -- is part of a council on the fate of the whales. "We hope that the released animals will go north and return to their native waters," he said. - 'Aggressive' orcas - The environment ministry said in a statement that transporting the animals to the Sea of Okhotsk could injure the animals and cause stress. Constructing rehabilitation enclosures at a faraway release site would be too complicated, it added. "Due to constraints of time, the realisation of this is difficult," the ministry said. Russian officials last month met with US-based conservationists Jean-Michel Cousteau and Charles Vinick, who visited the facility with the killer whales and 87 beluga whales, also captured last year. 👇🏻👇🏻👇🏻

Une publication partagée par Скажи НЕТ китовой тюрьме (@freerussianwhales) le

Catégories : News