Long Gone Wild, nouveau documentaire qui reprend le flambeau et les problématiques soulevées par Blackfish à son époque. Nous vous présentons son contenu et ce que nous en avons pensé.

Bravo à William Neal pour cet excellent documentaire qui sensibilise le spectateur sur les terribles conditions des orques de SeaWorld. W. Neal explique pourquoi il est si important d’avoir des sanctuaires pour héberger les captives car dès qu’il y a une place pour chacune d’entre elles, elles pourront enfin prendre une retraite tant méritée.

Lire la vidéo

Les sanctuaires sont difficiles à mettre en place et ne peuvent seulement accueillir cinq ou huit orques. Sachant qu’il y a au moins soixante orques à SeaWorld il faut au minimum 10 sanctuaires, et chacun d’entre eux coûtent 15 à 20 millions de dollars en construction plus 2 millions de dollars annuel en fonctionnement donc malheureusement les orques en captivité ne vivront pas toutes assez longtemps pour en profiter, mais les premières sur la liste seront les plus solitaire.

Tokitae (Lolita) est une femelle de 53 ans. C’est la dernière survivante de cette terrible chasse orchestrée par Namu Inc. (Tedd Griffin et Don Goldsberry). Le 8 Août 1970, quatre-vingt orques sont prises au filet dans les eaux de Penn Cove (Colombie Britannique), sept seront capturées et vendues a des parcs marins. Toki avait 4 ans. Elle vit maintenant dans un des plus vétuste et plus petit bassin aussi appelé le “Whale bowl” à MiamiSeaQuarium. Toki mesure sept mètres de long et son bassin fait six
mètres de profondeur. Elle est la seule Résidente du Sud emprisonnée à SeaWorld, sa maman “Ocean Sun” a 86 ans et vit toujours dans ses eaux de naissance. Énormément de gens, charités et organisations dans le monde entier se battent depuis des années pour sa libération afin qu’elle est une chance de retrouver sa famille.

Kiska est une femelle Islandaise qui vit à Marineland Niagara Falls (Ontario) depuis l’âge de 2 ans, elle a maintenant 42 ans. Durant ces années de captivité elle a eu cinq petits tous par Kandu 7. Aucun n’a survécu! Aujourd’hui le cœur de Kiska est tellement brisé qu’elle est maintenant muette et passe le plus claire de son temps à “loguer” (lorsque les orques restent inerte à la surface sans bouger, dans la nature elles ne font ça que quelques minutes pour se reposer) léthargique dans son bassin.

Kshamenk est un Transient argentin de 30 ans, seul rescapé, son pod a été forcé de s’échouer sur les côtes argentine en 1992. Il avait 4 ans. Il partageait son bassin avec Belen, une femelle de 12 ans. En 1998, elle donna naissance à un mort-né, tomba enceinte une fois de plus en 1999 -toujours avec Kshamenk- mais décéda en 2000 enceinte de 4 mois. Depuis Kshamenk est le seul orque à Mundo Marino et partage son bassin avec des dauphins.

Vous apprécierez cette incroyable vidéo de Keiko (raconté par Charles Vinick – The Whale Sanctuary Project) se retrouvant en face de quinze orques et qui montre a quel point elles sont intelligentes. Les quinze orques se sont séparées en trois groupes de cinq, un groupe va à droite, un autre à gauche et le dernier tout droit à la rencontre de Keiko, et tout ça dans un silence total car les micros sous l’eau n’ont pas enregistré un son.

La plus révoltante séquence est celle du nouveau Orca Show de SeaWorld appelé “Orca Encounter”. Malgré un gros investissement, aucune amélioration pour les orques, mais le public peut admirer des écrans géants en fond de décor montrant des orques dans leur milieu naturel, et en synchro le captif imitant leur comportement.

Le plus effrayant c’est sans aucun doute la prolifération des parcs marins en Chine, la demande pour les orques est très élevée et c’est la Russie qui fournit ! L’engouement de la Chine pour les parcs marins est très récente et comme SeaWorld cinquante ans auparavant, ils découvrent! Les dresseurs, jeunes et inexpérimentés, prennent d’énormes risques d’être blessés ou de blesser un animal, et comme ils ne savent pas comment s’en occuper beaucoup d’entre eux sont malades. Mais le plus dérangeant c’est de voir ce petit garçon de cinq ans dans un petit bateau pneumatique tiré par un dauphin pendant que ses compagnons de bassin sont occupés par un dresseur.

Comme le précise les scientifiques, les orques sont des êtres très intelligents et nos capacités sont trop limitées pour nous permettre d’analyser leur cerveau tellement la partie “émotion” et “langage” sont complexes et c’est intolérable de penser que des êtres aussi sensibles soient encore utilisés a profit !

Un hommage a Tilikum, capturé a l’âge de 2 ans dans les eaux irlandaises . Il a eu vingt et un petits, onze sont morts avant lui! Il est le sujet du film “Blackfish” pour, entre autres, être responsable du décès d’une de ses dresseuses Dawn Brancheau en Février 2010. Il décéda en Janvier 2017.

Ce documentaire est très informatif et très complet avec un historique des parcs marins et de la chasse aux orques ainsi que les dernières lois concernant leur captivité. A voir absolument!