Ça y est ! Après plus d'une année en transit dans de minuscules bassins dans la baie de Srednyaya (Russie), mieux connue sous le nom "Whale-jail", les deux dernières orques ont été relachées dans la mer d'okhotsk avec six belugas le mardi 27 Aout 2019.

Free Russian Whales

Malgré les conseils des scientifiques et experts insistant sur le fait que les orques devraient être relâchées ensemble afin de former un pod et permettre aux plus âgées d’éduquer les plus jeunes en attendant qu’ils retrouvent leur famille respectives, les autorités russes n’ont pas jugé utile de suivre leurs conseils et s’y sont pris à quatre fois pour relâcher dix orques.

Aux dernières nouvelles, la jeune orque de deux ans, Alexandra, libérée le 16 Juillet 2019 et qui s’est retrouvée seule à mendier sa nourriture aux pêcheurs lorsque ses compagnons Forest et Haija l’ont quitte (ils sont maintenant a plus de 200km), à été récemment enregistrée près des îles de Chantar. Quant aux autres (Leha, Zina et Vitas), il semblerait que les GPS ne fonctionnent pas, donc impossible de les localiser, mais l’une d’entres elles à été aperçue accompagnée d’un groupe d’orques sauvages.

Malheureusement, ils restent encore soixante-quinze bélugas toujours prisonnières. Les autorités russes ont promis de les libérer dans les deux prochains mois, ce qui semble très optimiste sachant qu’ils leur à fallu trois mois et quatre opérations pour libérer dix orques et douze bélugas.

On sait maintenant que le “l’industrie de la pêche” va faire une demande de permis pour la capture de bélugas à des “fins éducatives” pour l’année 2020, donc la même chose risque de se reproduire. Rappelons aussi que la Russie est le seul pays qui capture encore des orques et bélugas sous contrat avec des aquariums et parcs marins installés principalement en Chine.

Le 20 août 2019, lors de l’étude sur les baleines boréales dans la mer de Shantar, les membres du Conseil des mammifères marins – Grigory Tsidulko, Svetlana Artemyeva et Stanislav Zakharov – ont découvert une orque avec une balise satellite dans la baie de Konstantin. Elle était au sein d’un groupe avec sept autres orques et participait à la chasse. 

Devant les observateurs, cette famille d’orques a attrapé 2 phoques, qui ont été ensuite répartis entre les membres du groupe et mangés.

L’analyse des photographies prises à la « prison des baleines » dans la baie de Srednyaya et celles prises lors de la libération des cétacés a permis d’identifier l’orque comme étant Vasilyevna.

Revoir notre vidéo sur la "Prison des baleines"

Lire la vidéo

Pour l’instant, les orques restent libres et dans leur élément, et même si ce n’est pas leur territoire, elles sont capables de survivre dans d’extrêmes conditions et s’adaptent plutôt bien, ce qui nous fait garder espoir.

Catégories : News