Dans une chaleur accablante du 1er février 2019, neuf orques se sont échoués sur un banc de sable isolé dans le port de Kaipara en Nouvelle Zélande.

Observés pour la première fois par un bateau charter, les invités, le skipper et l’équipage ont immédiatement appelé l’équipe Orca Research Trust (ORT).

Les membres de l’équipage ont été guidés aux travers d’instructions par téléphone, de garder les orques humide. Ces derniers, même avec une peau foncée, sont gravement sujets aux coups de soleil – et peuvent «cuire» de l’intérieur, surchauffer s’ils ne sont pas conservés au frais.

L’information diffusé, ORT, Whale Rescue et Project Jonah New Zealand se sont mis en route, mais beaucoup ont eu des heures de voyage pour se rendre au port, avant de prendre un bateau pour se rendre sur le site.

L’équipe ORT a également appelé l’équipage d’un bateau ostréicole, qui avait passé plus de temps avec les mêmes orques ce jour-là et avait signalé leur observation. Répondant immédiatement, ils se dirigèrent vers le site. Ils sont arrivés juste au moment où l’équipe de bateaux de location avait replacé l’un des plus petits orques – qui était extrêmement affligé et qui se serait probablement noyé s’il était laissé de côté. L’eau revenait rapidement lorsque l’équipage du bateau d’huîtres est arrivé. Ils ont allumé leur énorme système de pompe à eau pour vaporiser l’orque et garder les parties de leur corps au-dessus de l’eau, au frais. Cela a fonctionné comme un régal et parmi les cris de joie de l’équipe de bateaux affrétés, le sauvetage d’orques battait son plein.

L’équipe de ORT est arrivée sur le site au moment où la première orque est sortie du banc de sable et pendant que d’autres nageaient encore dans les eaux peu profondes de l’énorme banc de sable. Trois des plus grandes orques (un adulte et deux grandes femelles) étaient toujours bloquées, mais avec la marée qui montait toujours, tout semblait prometteur.

À ce moment-là, l’équipe de ORT a confirmé à tout le monde que l’issue était prometteuse – et que les gens pouvaient se retirer – mais elle leur a demandé de rester sur leurs gardes au cas où les animaux restants ne pourraient se retirés (les marées n’étaient pas particulièrement élevées ce jour-ci, il y avait donc lieu de s’inquiéter du fait que le sauvetage pouvait se transformer en une nuit blanche). Cependant, sur la base de leur expérience avec de nombreux échouages d’orques, ORT étaient confiant que tout irait bien.

Heureusement, les trois orques restants ont donné des coups de massue et ont commencé à se déplacer vers les eaux plus profondes. Peu de temps après, ils sont partis et ont commencé à se déplacer à grande vitesse vers le reste du groupe. Une fois que tout le monde était ensemble, le groupe a commencé à sortir délibérément du port de Kaipara. L’équipe ORT les a suivis pendant plus d’une heure, jusqu’à ce qu’ils puissent être sûrs qu’ils n’allaient pas rester dans la zone et que tous les membres avaient l’air OK. ORT à fait savoir à ceux qui se trouvaient à terre que tout se passait bien, que les baleines étaient «énergiques et nageaient fortement» et qu’ils pouvaient tous «rester debout».

A ce jour, tous les individus n’ont encore pas été identifiés parmi les orques connues sur place.

Catégories : News