2 attaques d’orques sur des baleines bleues en Australie

Lorsque les orques hauturier croisent la route de grands cétacés, ces derniers sont souvent pris pour cible par les "baleines tueuses". Ça a notamment été le cas en Australie du Sud-West où les orques ont chassées la baleine bleue à deux reprises.

« Nous avons ensuite vu environ 50 orques se nourrir »

Un groupe de six orques a attaqué violemment l’énorme mammifère au large de la côte sud de l’Australie occidentale avant que 50 autres ne se rassemblent pour se régaler de sa carcasse imbibée de sang. Dans le plus grand match de la planète entre prédateurs et proies, l’immense baleine bleue s’est battue pour sa vie contre le groupe d’agresseurs.

Des images incroyables montrent du sang et de la chair qui jaillissent dans l’eau alors que les orques retiraient des morceaux de leur cible.

La baleine bleue a réussi à repousser ses attaquants pendant une demi-heure avant de “succomber à l’assaut”, ont déclaré des experts.

Des chercheurs du Centre de recherches sur les cétacés (CETREC WA) basé en Australie occidentale et du projet Orca ont été témoins de cet événement extrêmement rare qui s’est déroulé le 21 mars vers 8h45.

John Totterdell, fondateur de CETREC et chercheur dans les orques, a déclaré:

« Au milieu d’un orage intense avec une visibilité inférieure à 200 m, l’équipe, en route pour leur zone d’étude au large des côtes, a littéralement trébuché sur cet événement colossal. La baleine bleue avait déjà été blessée par des morsures et du sang visible autour de la tête, bien qu’elle se soit activement battue pendant environ une demi-heure avant de succomber à l’attaque. Elle a ensuite été retenue suffisamment longtemps pour se noyer et / ou saigner. C’est avec crainte que nous avons ensuite vu environ 50 orques se nourrir et partager leur proie pour les 6 heures suivantes. »

La deuxième attaque en deux semaines

Après cette première rencontre dans des eaux agitées, ce sont des dizaines d’orques qui ont été filmés en train d’attaquer une baleine bleue pygmée adulte au large de la côte Australienne.

C’était la première fois que des orques étaient filmés en train d’attaquer une baleine bleue, la deuxième attaque en deux semaines et seulement la troisième attaque connue dans le monde.

Propriétaire et exploitant de Naturaliste Charters, Paul Cross, a filmé et photographié la dernière attaque.

« Au fur et à mesure que nous nous approchions, il y avait un grand tourbillon d’oiseaux à 200-300 mètres. Il y avait une grosse marée noire, et à mesure que nous nous approchions, il y avait un grand jet qui jaillissait hors de l’eau, et il ne pouvait être confondu avec aucun autre animal qu’une baleine bleue », a déclaré M. Cross. Sur les 10 années que j’ai travaillées avec la faune et les cinq années que j’ai passées dans le canyon Bremer, je n’ai jamais rien vu de tel. Nous étions juste impressionnés par ce qui se déroulait sous nos yeux. La dernière fois nous avons raté la chasse et la mise à mort, mais voir toute la poursuite du début à la fin était tout simplement incroyable. C’était vraiment, vraiment brutal.”

John Totterdell, témoin de la première attaque à déclaré :

« C’est une grande nouvelle dans le monde des mammifères marins. Documenter une baleine bleu adulte en train d’être tué par des orques est une première mondiale. »

Ne pas attirer l'attention pour survivre

Les baleines bleues peuvent atteindre 100 pieds de long et peser plus de 170 tonnes, ce qui en fait le plus gros animal connu à avoir jamais existé.

Les orques connaissent les risques d’attaque des baleines bleues. Un chercheur de l’Unité de recherche sur la mégafaune aquatique (AMRU) de l’Université de Murdoch, le Dr Joshua Smith, a déclaré que même s’il n’était pas rare que des orques s’attaquent aux baleines bleues, elles réussissaient rarement.

Les baleines bleues nagent en faisant beaucoup de bruit, elles sont probablement la chose la plus bruyante de l’océan poussant des appels plus forts qu’un Boieng 747 décollant au bout d’une piste. Ce qui selon le Dr Smith, aurait pu attirer l’attention des orques sur la baleine.

« Peut-être que les vieilles baleines en savent assez pour rester silencieuse quand elles passent devant des endroits où il pourrait y avoir des pods d’orques, à défaut des plus jeunes qui ne savent pas rester silencieux. »

Shop

Notre chaîne YouTube

Publicité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur print
X